image

image

Traduire

1 juillet 2021

Le vieux pont

 



Le 4 juin 1301, avec le traité de Bruges, Philippe le Bel a fixé la frontière du royaume à la rivière Meuse. A gauche (rive droite), c'était la Lorraine et à droite, la France. A l'époque, une passerelle ou un pont en bois réunissait les deux berges et les deux parties du village. Et puis, on a construit trois piliers en pierres et un tablier en bois qu'il fallait entretenir, réparer, renouveler régulièrement. Les crues de la Meuse peuvent être terribles. Et puis, après la Révolution, de projets en délibérations et de délibérations en travaux, réparations et agrandissements, on arrive au pont actuel qui fut terminé en septembre 1834. Et depuis, il continue bravement à travers les siècles, d'essuyer les colères ponctuelles de la rivière et d'assurer le passage des générations ainsi que les heurs et calamités qu'elles sont capables d'engendrer.

14 juin 2021

Question existentielle

 


Ce qui m'épate, m'émerveille, me fascine, me subjugue c'est l'adaptabilité infinie des végétaux aux terrains les plus ingrats, les plus scabreux, les plus imprévisibles, les plus impensables.

Qui n'a jamais vu de l'herbe pousser entre les pavés, un arbuste sortir de la fissure d'un mur, un arbre se complaire au mitant d'une falaise, se pencher sur l'abîme en un surplomb inaccessible au commun des mortels ?

On dirait que la nature se joue de toute difficulté, se rit de la pesanteur, s'amuse à faire des pieds de nez à l'environnement et même à nos prétentions les plus humbles. 

Ainsi, prenons un exemple au hasard : pourquoi je n'arrive pas à faire lever correctement un semis de carottes ou de cornichons dans une terre arrosée quotidiennement et préparée avec amour et sueur ??? Mmmm ???

9 juin 2021

Evasion

 



Le chemin a inspiré beaucoup de belles pensées et citations. En voici un petit échantillon. Cadeau...

Laquelle préférez-vous ?

- Les beaux chemins séduisants ne mènent jamais loin. (Proverbe chinois)

- Nous devons nous y habituer : aux plus importantes croisées des chemins de notre vie, il n'y a pas de signalisation. (E. Hemingway)

- Marcher le soir à la lisière du temps. (Claude Roy)

- Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit. (Gibran Khalil Gibran)

- Ne t'embarrasse pas des roquets qui aboient sur ton chemin. (Napoléon)

- La droite est le chemin le plus ennuyeux entre deux points. (Michel Layaz)

- Le chemin qu'on a emprunté, il faut s'empresser de le rendre. (Jean-Paul Hameury)

- Le bon chemin pour les enfants n'est jamais le chemin des parents, jamais. (Christian Bobin)

Un grand merci à Théo (mon-univers-mes-paysages.over-blog.com) qui m'a autorisé à transposer une de ses magnifiques photos.

31 mai 2021

Deux mondes

 


Il est bon de temps à autre de retourner aux sources, c'est à dire de reproduire un tableau de maître ou une partie. J'ai choisi une oeuvre que j'ai un peu modifiée de Pierre Grivolas (1923 - 1906), peintre félibre, chef de file de l'école d'Avignon et qu'il avait intitulé : Frères de la Doctrine chrétienne, 1872, musée Calvet, Avignon.

Deux ecclésiastiques, dans une cour inondée de soleil lisent chacun leur bréviaire. Peut-être commentent-ils un passage des Ecritures ou échangent-ils des points de vue. L'endroit est calme, abrité, rempli de quiétude.

Une porte ouverte sur le monde extérieur laisse voir une femme qui rentre chez elle avec un fagot de bois sur son dos. L'après-midi touche à sa fin et le mistral souffle en faisant voler sa jupe.

Ce qui m'a attiré dans ce tableau, c'est l'accumulation des oppositions : de luminosité, d'atmosphère, de classes, d'activités.

18 mai 2021

Courrier

 




Comme la visibilité s'est légèrement améliorée, les premiers départs pour le Portugal ont pu avoir lieu. 

Et voilà deux enveloppes que j'avais peintes l'an dernier et qui attendaient des mains amies pour me les renvoyer. Laissées le 8 mai dernier dans un hôtel à Albufeira, elles sont arrivées le 17. Vieux motard...

25 avril 2021

Wanted

 


Ne vous fiez pas à sa gueule d'ange aux oreilles décollées. Il fut un temps la terreur de l'Ouest américain.
Ce type s'est vanté d'avoir 21 cadavres à son actif. On lui en a reconnu 9 (4 tout seul et 5 en bande organisée). Il fut condamné à mort par pendaison le 28 avril 1881 mais réussit à s'échapper. Il aurait été abattu le 14 juillet 1881 à Fort Summer, territoire du Nouveau Mexique mais cette version reste controversée. Sa légende ne l'est pas. Il s'appelait William Henry Mc Carty ou peut-être William Henry Bonney, plus connu sous le pedigree de Billy the Kid.

22 avril 2021

Tulipe

 Originaire d'Iran, d'Afghanistan et du Kazakhstan, introduite en occident vers la fin du XVIème siècle, elle fut à l'origine de la tulipomanie en Hollande au XVIIème siècle, une bulle spéculative qui, lorsqu'elle creva le 6 février 1637, entraina le premier krach boursier de l'Histoire.




J'aime bien les tulipes. Elles sont belles et paraissent sages... Sagement belles.
Mais il arrive que l'une d'elles, sans doute un peu rebelle en décide autrement et se permet des attitudes gênantes pour ses congénères, voire choquantes, juste pour se faire remarquer. Jugez de l'outrecuidance ; que dis-je ?... de l'impertinence !!!

9 avril 2021

Evasion

 


Suite aux croquis faits sur le Causse Méjean en octobre, une main amie m'a envoyé quelques paysages dudit Causse.

Comme je me sens un peu enfermé chez moi à cause du troisième confinement national, je m'évade comme je peux.

Alors voilà un de ces paysages que j'aime et qu'il me tarde de retrouver.

21 mars 2021

Boule

 



                  Presque 3 mois. Même pas peur !









              

              

Ma bonne Boule est partie il y a une semaine courir dans la Grande Prairie.
Elle avait 11 ans 2 mois et 2 jours.

20 février 2021

Rechute

 


Oui, je sais, en juillet dernier j'avais déjà fait une aquarelle sur ce thème.
Mais j'aime trop le pavot bleu de l'Himalaya, surtout après la pluie.
Alors, quand je l'ai croisé en me baladant sur internet... la tentation... etc
Mais je ne perds pas espoir car il paraît que la rechute fait partie de la thérapie.

15 février 2021

Squat

 


Ici aussi, le squat est d'actualité. Mais cela n'a rien d'illégal. Pas de prise de tête, pas d'interminables procédures d'expulsion...
Ici, les services forestiers pratiquent l'hébergement raisonné. Ils marquent d'un triangle bleu les arbres parasités ou squattés ou arbres hôtes selon le point de vue auquel on se place. Avec ce marquage, ils sont protégés des tronçonneuses et transformés en centres d'accueil pendant des années jusqu'à ce qu'ils pourrissent sur pied.


A le voir si beau, si droit, on pourrait le croire plein de santé et de vigueur. Mais il est marqué du triangle bleu...



10 février 2021

Art sylvestre

 


S'agit-il d'un reste de la tempête de 1999 ? Je pencherais plutôt pour la fulgurance d'un éclair qui a pulvérisé cet arbre il y a des années.

La violence du choc a laissé un tronc éclaté que j'assimilerais volontiers à une sculpture contemporaine métallique en bonne place dans un espace public.

Ça aurait quand même plus d'allure qu'un gros canard gonflable !

3 février 2021

Cucugnan

 D'après une photo de Christian Séguié, menuisier ébéniste à Montner, blog "Autour de" avec son aimable autorisation.



On connaît Cucugnan et son curé par la nouvelle d'Alphonse Daudet. Vieux souvenirs...
Mais connaît-on le moulin de Cucugnan qui a renoué avec la tradition de la farine et du pain d'avant ?

23 janvier 2021

Une souche

 



Quoi de plus banal qu'une souche ? Il y en a dans toutes les forêts. 

Pourquoi parfois l'une d'elles arrête-t-elle votre balade ? Vous la regardez un moment, la magie du lieu  aidant, votre esprit se met à vagabonder. La neige assourdit le silence relatif de l'endroit. De l'arbre d'avant, il ne reste qu'une sorte de stèle, point final d'une histoire que la forêt grignote peu à peu, sans se presser, sans bruit. Et puis plus rien...

15 janvier 2021

Cascade forestière

 


Combien de chemins balisés ou non amènent au pied d'une cascade dans un sous-bois?

Avez-vous remarqué combien elles sont attirantes ? Que vient-on y chercher ? Fraîcheur et bruissements ? Solitude et murmure ? Effervescence du vivant ? Origine de la vie ? Méditation ?... 

Sans doute un peu de tout puisqu'on en revient presque toujours avec un sentiment d'apaisement.

9 janvier 2021

Rencontre sympathique

 Ce matin, le ciel était bleu cyan et il soufflait un petit vent froid sec. Un temps idéal pour une balade sur un chemin forestier. Sous le couvert des arbres, une surprise m'attendait.





Quelqu'un avait décoré un petit sapin avec de vraies boules de Noël, des guirlandes et autres décorations. Offrande et attention délicates à l'égard des promeneurs éventuels. Petite douceur qui montre l'existence de belles personnes dans un monde où la brutalité et la noirceur font trop souvent les unes des médias

4 janvier 2021

Brumes


 


Qu'elles soient vosgiennes ou d'ailleurs, les brumes semblent cacher des mystères qu'on a envie de percer. La nature pudique ne se montre qu'en partie et laisse à l'imagination le loisir de circuler librement dans les blancs.

En occident, on parle de gestion des blancs qui aèrent et rompent par leur rythme la monotonie et la lourdeur des effets de masses. 

Et puis, plus subtil,  il y a le point de vue de François Cheng pour qui le "Vide médian" est un principe actif au même titre que les deux autres qui sont Yin et Yang. 

27 décembre 2020

Bonne année

 


Dans les silences cotonneux de l'hiver, 
là où se cristallise demain,
loin des agitations bruiteuses et vaines
des fesses-boucs, touïte heure,
des idéologies passagères,
des dogmes hystériques, 
de l'intolérance,
des parasites de toutes sortes,

je vous souhaite une douce fin d'année et une belle année à venir.

20 décembre 2020

Hiver

 



L'hiver, le froid, le silence du grand sommeil de la nature à peine perturbée par la présence espiègle d'un animal, comme pour montrer que la vie est toujours là.

11 décembre 2020

l'étrangère

 



... En ce temps-là, j'étais crédule

Um mot m'était promission

Et je prenais les campanules

Pour les fleurs de la passion...



A l'instar des "Correspondances" de Baudelaire, chaque fois que je vois des ancolies ou des campanules, je pense à ce poème d'Aragon si bien interprété par Yves Montand.

Je vous souhaite une bonne fin de semaine.